Salle UNESCO de la Fondation Connaissance et Liberté (FOKAL)

Chaque premier mardi du mois de 16h30 à 18h30
Salle UNESCO de la Fondation Connaissance et Liberté (FOKAL)
143, Avenue Christophe, Port-au-Prince

Le Territoire haïtien se dégrade. Les villes comme la campagne offrent le spectacle d'une détérioration continue qui rend de plus en plus difficile la vie des populations et fait peser de lourdes menaces sur l'avenir. Les causes de cette dégradation sont multiples : régime de propriété inadapté, abscence de missions territoriales claires et définies pour les institutions publiques (Etat central et collectivités territoriales), marchés agricoles inorganisés, pratiques agricoles et émiettement de l'espace rural qui ne permettent pas aux paysans de dégager des revenus suffisants, abscence de la ville dans les politiques nationales.

Le pays nétait pas prêt et n'a pas pu accompagner voire anticiper les mutations sociales et économiques qu'il a connues : croissance démographique, urbanisation anarchique et rapide, gestion des déchets industriels, changement climatique, tertiarisation de l'économie. Les risques de catastrophe ont également été oubliés dans la définition des politiques alors que depuisdix ans les dangers se font de plus en plus pressants : inondations meurtrières aux Gonaïves, à Fonds Verrettes, Séisme du 12 janvier 2010.

Créé en 2009, le Comité Interministériel d'Aménagement du Territoire a pour mission de définir la politique du gouvernement en matière d'aménagement du territoire, de protection et de gestion des bassins versants, de l'urbanisme et de l'équipement. Il a aussi la charge d'assurer la cohérence de l'action gouvernementale sur le territoire. La réhabilitation du territoire ne peut venir que d'actions concertées sur l'ensemble de l'espace haïtien. La volonté politique est importante mais tout aussi déterminant est l'engagement citoyen dans l'aménagement durable et concerté du territoire haïtien.

Les après-midis du territoire sont un espace où les professionnels du territoire, agronomes, architectes, paysagistes, aménageurs, professionnels liés de près ou de loin à la gestion de l'espace, institutions publiques et privées, citoyens concernés, étudiants, peuvent se rencontrer pour partager les connaissances sur les grands et les petits problèmes, discuter des orientations à donner, des choix à faire. Les conférenciers, invités ou permanents du Comité Interministériel d'Aménagement du Territoire, apporteront au grand public des informations sur les dossiers en cours.